Inversion / Aversion

Inversion / Aversion
[Dossier de presse]

 


Les monstres hantent l'imaginaire collectif, la mythologie, l'histoire de l'art. Toutes les civilisations sont habitées par les monstres, de l'art pariétal aux mangas japonais en passant par Le jardin des délices de Jérôme Bosch ou les excès surréalistes.
Le monstre c'est l'écart absolu, l'aberration, l'anomalie, l'hybride. Remettant profondément en question la norme et les usages sensés du monde, ils viennent perturber nos assurances, brouiller les frontières entre rationnel et irrationnel, réel et imaginaire. Ces êtres des limites sont aussi là pour mieux exorciser nos peurs et créer des ponts entre des mondes autrement imperméables.
Révérés ou haïs, ils sont par essence des figures d'altérité. Comme nous avons besoin de l'Autre, nous avons besoin des monstres pour mieux comprendre notre nature profonde.


L'exposition rassemble neuf artistes contemporains qui d'une manière ou d'une autre pratiquent un art de l'hybridation, en puisant eux-mêmes dans un répertoire infini de formes et de références culturelles.


On pourrait regarder les oeuvres en acceptant qu'elles soient un défi pour la pensée, qu'elles nous perturbent et qu'elles nous poussent dans nos retranchements, et que pour finir elles nous permettent de dépasser les préjugés tout en nous dépassant nous-mêmes.


Inversion / Aversion est l'occasion d'un renversement des valeurs, des hiérarchies et de l'ordre établi. Si les monstres nous invitent à repenser les dynamiques de pouvoir et les normes sociales, l'exposition se fait l'écho de cette dynamique d'inversion : le commissariat est assuré collectivement par l'équipe du centre d'art, et permet de dépasser les rôles habituellement assignés aux uns et aux autres.