(scroll down for english version)


Piero Gilardi


          Né en 1942 à Turin, Piero Gilardi, a été l'un contributeur décisif à l'éclosion d'un mouvement qui allait bouleverser l'art européen au milieu des années soixante : l'Arte Povera.
            Brillant inventeur des « Tapis-Nature » qui ont contribué à la diffusion de son oeuvre,  Piero Gilardi s'est attaché, dès les prémisses de ce mouvement, à théoriser et à orienter la réflexion autour d'un art « habitable » et « micro-émotif », tel qu'il le revendique lui-même au titre de l'interaction permanente entre l'individu et son environnement. Une recherche spécifique menée au sein du mouvement qui prône un engagement sans faille dans le rapprochement entre l'art et la vie. Cette vision  profondément humaniste s'est formulée au fil des années indifféremment de manière plastique, théorique et activiste.
            Son oeuvre plastique procède presque exclusivement par inclusion dans l'espace domestique de fragments de nature, d'objets de la vie quotidienne reproduits en mousse de polyuréthane peinte, pour inviter l'amateur à éprouver et à s'emparer concrètement des oeuvres. Mais loin de rejouer une action mimétique simple, Piero Gilardi soumet le passage objet source/objet produit à une interprétation esthétique ainsi qu'à une interaction physique. En ce sens, les oeuvres de Gilardi croisent souvent, sinon de manière permanente les interrogations liées au design.
___________________________________________________________________________________________


Piero Gilardi


            Born in 1942 in Torino (Italy), Piero Gilardi, has been a decisive contributor to the birth of a movement that was to change European art drastically in the middle 1960's: Arte Povera.
            The brilliant inventor of the "Nature Carpets", which facilitated the dissemination of his works, Piero Gilardi endeavoured, from the start of this movement, to theorize and to guide reflection towards an "inhabitable" and "micro-emotional" art, a style that he claims himself in the name of the permanent interaction between the individual and his environment. A specific search conducted in the midst of a movement that advocates unfaltering commitment to bringing art and life together. This profoundly humanistic vision was expressed over the years equally in plastic, theoretical, and activist ways.
            His plastic art proceeds almost exclusively by introducing nature fragments, daily life objects recreated in painted polyurethane foam, into the domestic living space, to invite the art lover to experience and to seize the works in concrete terms. But far from replaying a simple mimetic action, Piero Gilardi subjects the passage from source object to produced object to an aesthetic interpretation as well as to a physical interaction. In this sense, Gilardi's works often, if not always, overlap with questions concerning design.